Accueil

CAMAGÜEY

 
L'archipel de Sabana-Camagüey porte dorénavant aussi le nom de Los Jardines del Rey, qui signifie «les jardins du roi» en espagnol. La légende raconte que le conquistador Diego Velázquez s'aventura dans cette région en 1513 et 1514, et qu'il fut fasciné par la beauté des lieux. Cet archipel, le plus grand du pays, est séparé de l'île de Cuba par un ensemble de lagunes et de baies peu profondes. On y dénombre près de 400 îlots qui sont séparés des eaux profondes du large par une barrière corallienne d'environ 400 km de longueur. La flore de l'archipel se compose en général de mangliers. Cayo Coco porte d'ailleurs bien son nom, puisque vous pourrez vous protéger à souhait du soleil intense à l'ombre de milliers de cocotiers.
 
Pour s'y rendre, une route spectaculaire de 17 km traverse des marais jusqu'à Cayo Coco. Cette route ayant été construite en 1991 par un remplissage de pierres et de terre sur les marécages, l'exploit de sa réalisation fait l'orgueil des habitants de la région. On peut voir une abondante faune marine tout au long du trajet.
 
Cayo Coco
 
Plus grande île de l'archipel de Sabana-Camagüey, Cayo Coco est en voie de devenir l'une des principales régions touristiques de Cuba. Les plages de sable blanc et les eaux cristallines allant du bleu au turquoise constituent le principal attrait de cette île sur la côte atlantique de Cuba.
 
Avec ses 370 km2 de superficie, Cayo Coco est la quatrième île en importance au pays. Vous y découvrirez 22 km de plages de sable blanc idylliques caressées par des eaux qui demeurent chaudes à longueur d'année. Les Cubains peuvent affirmer, sans prétention, que ces plages constituent l'un des joyaux de leur patrimoine naturel et qu'à ce titre elles figurent parmi les plus belles plages du monde.
 
Avant le développement du tourisme au début des années quatre-vingt-dix, Cayo Coco se présentait comme une île déserte, bien que des légendes racontent que des pirates fréquentaient cette région. Ici, de superbes plages aux eaux émeraude et des paysages marécageux feront de votre villégiature un séjour sans souci, tout à fait propice au repos. 
 
Le développement touristique inquiète cependant les environnementalistes. La construction de nombreux complexes hôteliers aura un impact certain dans cette zone pratiquement vierge et à l'équilibre écologique fragile. Pour en savoir davantage, vous pouvez sortir des sentiers battus pour vous rendre au Centro de Investigación de Ecosistemas Costeros, à l'entrée de Cayo Coco, près de la rotonde. Administré par le ministère des Sciences de Cuba, ce centre étudie l'écosystème de Cayo Coco afin de le protéger. D'ailleurs, sur leur conseil, il a été entendu que seulement 4 % du territoire de Cayo Coco ferait l'objet d'un développement touristique.

Préparez votre voyage à Camaguey:

 

Facebook