Accueil

L'actualité de l'Equateur en 1996

Après une campagne électorale particulièrement véhémente, Abdalá Bucaram a accédé, au troisième essai, à la magistrature suprême. Personnage controversé, célèbre pour son goût de la provocation, le candidat du Parti roldosiste équatorien a convaincu une petite majorité de ses concitoyens de lui faire confiance, tout en effrayant les milieux d'affaires, inquiets des promesses faites par «El Loco».
Plus connu pour ses exploits sportifs – il avait représenté l'Équateur aux Jeux Olympiques de Munich (1972) en courant le 200 m – que pour son sens politique, le populiste Abdalá Bucaram n'en a pas moins remporté la course à la présidence avec 54,3 % des suffrages, contre 45,7 % à son concurrent, l'avocat Jaime Nebot, du parti social-chrétien (PSC, droite). La campagne électorale, qualifiée de «guerre sale» par la plupart des observateurs, aura été l'une des plus controversées depuis la restauration de la démocratie en 1979. Dire du nouveau président qu'il est une forte personnalité relèverait d'un doux euphémisme. Surnommé «El Loco» («le Fou»), Abdalá Bucaram n'hésite pas à affirmer que «Hitler est un des plus grands génies de l'humanité», et partage avec ce dernier un sens avéré de la mise en scène: candidat à la présidence en 1988 et en 1992, il s'était fait remarquer en se déguisant en Batman et en conduisant de vigoureuses changes contre ses adversaires. En 1988, il était la «force des pauvres», véritable incarnation du «peuple contre l'oligarchie». Cette fois-ci, il se sera contenté de traiter son rival malheureux d'«Antéchrist». Quoi qu'il en soit, les électeurs équatoriens auront été sensibles à sa dénonciation de la classe politique traditionnelle, dévalorisée par des scandales successifs, et surtout incapable de combattre avec succès la pauvreté.
Malgré la crise politique ouverte par la démission du vice-président, Alberto Dahic, réfugié au Costa Rica pour échapper à la justice de son pays, du conflit frontalier avec le Pérou (en janvier et février 1995), de la sécheresse persistante et du rationnement de l'électricité, qui pénalise cruellement l'industrie, l'Équateur a réussi à maintenir sa croissance économique autour de 2 à 3 % tout en se prévalant d'un produit intérieur brut de quelque 17 milliards de dollars. Riche en pétrole, ce petit pays andin peu peuplé exporte 32 % de sa production pétrolière, ainsi que des bananes, des crevettes et des fleurs. Le président sortant, Sixto Durán Ballán, aura réussi à réduire l'inflation, passée en quatre ans de 60 à 23 %, et à restructurer la dette extérieure. Mais le paiement de cette dernière (elle représentait près de 40 % du budget national en 1996) constituera sans nul doute une lourde charge pour le nouveau gouvernement. Mais la croissance, toujours au rendez-vous, et la bonne santé des exportations ne peuvent masquer l'accroissement dramatique de la pauvreté. Celle-ci touche en effet 40 % de la population urbaine et 67 % de la population rurale. Immédiatement après son élection, le nouveau président a promis de consacrer 30 % du budget de l'État à l'éducation, de réformer la fiscalité et de renégocier la dette externe. Très à l'aise dans les effets d'annonce – il prévoyait une croissance de 8 % et une inflation de 2,8 % dès la seconde année de sa présidence –, Abdalá Bucaram n'a sans doute pas réussi à convaincre les milieux financiers et les industriels, pour qui les incantations démagogiques n'ont jamais constitué un instrument de politique économique efficace.
Par ailleurs, un séisme a frappé, le 28 mars au soir, le centre de l'Équateur, faisant une trentaine de morts, 70 blessés et quelque 3.000 sans-abri. La plupart des victimes sont des paysans indiens, dont les maisons de torchis n'ont pas résisté à la secousse d'une magnitude de 5,7 sur l'échelle de Richter. L'épicentre a été localisé à une centaine de kilomètres au sud de la capitale, Quito.

© Hachette Multimédia / Hachette Livre, 2002

 L'actualité en  1995  -  1996  -  1997  -  1998  -  1999  -  2000  -  2001 

L'EQUATEUR en France, Belgique, Suisse et Canada

Facebook