Accueil

ECONOMIE - EQUATEUR

Premier exportateur mondial de bananes, l'Equateur est également un gros producteur et exportateur de cacao et de café. Le mais, le blé, l'orge, les pommes de terre et haricots, plus tournés vers le marché intérieur, complètent une gamme très diversifiée. Une grande percée récente à l’exportation est à noter dans les fleurs et tout particulièrement les roses. Le pays élève des bovins, ovins, ainsi que des taureaux pour les corridas. C’est le premier exportateur mondial de crevettes d’élevage, et également un très gros producteur de thon, avec une diversification actuelle dans les préparations de poissons.

Bien que son secteur minier ne soit pas significatif, le pays possède d’importantes ressources minières notamment en or, argent, cuivre, mais qui sont à ce jour peu développées.
Plus petit pays membre de l’OPEP, l’Equateur génère 40 % de son PIB et prés de 60 % des ses exportations grâce aux hydrocarbures qui sont donc le moteur essentiel de son économie. Par l’intermédiaire de l’entreprise publique Petroecuador l’Etat possède les trois quarts de la production pétrolière depuis 2012, le reste étant privé. L’industrie hydroélectrique quant à elle devrait représenter 32 % de la production d’électricité en 2013, en baisse par rapport au gaz naturel. Le pays n’exploite que 15 % de son potentiel énergétique et devrait arriver à en exploiter le double en 2016 grâce à huit nouvelles centrales supplémentaires, parvenant ainsi à l’autosuffisance énergétique et même à être excédentaire. Les projets, dont celui de Cardenillo représentant prés de 600 mégawats, rentrent dans un plan d’énergie propre et renouvelable ainsi que dans le cadre de la loi d’utilisation des excédents générés au profit des communautés où ils sont mis en œuvre.

Le secteur manufacturier joue un rôle modeste dans l’économie du pays et représente 31 % du PIB. Les activités dominantes sont le raffinage du pétrole et l’agroalimentaire avec les préparations de poissons, de divers fruits ainsi que de crevettes. L’industrie automobile est représentée par Aymesa travaillant en collaboration avec les constructeurs coréens Kia Motors Company et Hyundai.

Les services constituent le secteur de loin le plus important du pays avec 57 % du PIB. L’Etat a une situation dominante dans les télécommunications fixes, et le transport d’hydrocarbures appartient à une société nationalisée. Des restrictions importantes aux investissements étrangers existent notamment dans les services radios, le transport maritime ou les aéroports.

L’Equateur a mis en place une politique commerciale sélective d’échanges favorisant son commerce régional avec certains pays voisins et limitant son commerce international pour protéger les activités manufacturières intérieures. Limiter les importations et favoriser l’émergence de produits de substitutions à l'intérieur du pays n'ont cependant pas à ce jour été couronnés d'un franc succès.

Ses principaux clients sont les USA, le Panama et le Pérou.

 
INDICATEURS ECONOMIQUES

PIB : 84, 5 Milliards USD
PIB/Habitant : 5 300 USD
Taux de croissance du PIB : 4, 8 %
Taux de chômage : 5,3 %
Taux d'inflation officiel : 5,1 %

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :
Secteur agricole : 12 %
Secteur industriel : 3I %
Secteur des services : 57 %

Principaux clients 2011:
Etats-Unis (40,9%), Panama (10,7 %), Pérou (6,7%), Venezuela (5,6 %)

Principaux fournisseurs 2011:
Etats-Unis (27,4%), Chine (10,1%), Colombie (9%), Panama (4,5%).

Exportations de la France vers l’Equateur (2011) : 153, 4 Milliards USD
Importations françaises de l’Equateur (2011) : 358, 8 Milliards USD

L'EQUATEUR en France, Belgique, Suisse et Canada

Facebook