Accueil

QUITO

 
Malgré son visage à caractère espagnol, Quito a d'abord été habitée par de nombreuses tribus dont les Incas, mais ceux-ci décidèrent de la détruire complètement avant l'arrivée des conquistadors. En effet les Incas livrèrent une lutte sans merci aux Espagnols et préférèrent raser leur ville au lieu de la livrer aux mains des envahisseurs.
Même si la ville de Quito fut anéantie par les Incas, son centre colonial fut cependant reconstruit avec opulence et une certaine splendeur.
Quito fut donc officiellement fondée le 6 décembre 1534. 
Perchée à 2850m d'altitude, entourée de superbes volcans qui semblent la protéger, Quito est la deuxième capitale la plus haute d'Amérique du Sud après La Paz (en Bolivie).
La ville de Quito s'étire sur plus de 30km, sur une largeur d'environ 10 km et divise en deux quartiers distincts :
Le Quito moderne dresse ses hautes silhouettes regroupant de riches demeures bourgeoises très protégées, des centres commerciaux, des banques, restaurants, hôtels, bars ...
Le Quito colonial, le centre historique de la ville, abrite surtout les quartiers pauvres. 
 
Au nord de Quito
La Mitad del Mundo (le milieu du Monde), marque l'emplacement de la ligne équinoxiale tel que calculé par Charles Marie de la Condamine vers le milieu du 18éme siècle. 
Le visiteurs peuvent y vivre une expérience unique en mettant un pied dans l'hémisphère Sud et l'autre dans l'hémisphère Nord.
Le cratère du Pululahua, situé à environ 5 km de la Mitad del Mundo, impressionne par ses 8 km de diamètre.
Le site archéologique de Cochasquí, dont les origines remontent à l'an 150 de notre ère fut vraisemblablement construit par la civilisation Quitus-Cara, on y trouve 15 pyramides tronquées, dont 9 possèdent une rampe permettant d'accéder au sommet.
Situé dans la Reserva Ecológica Cayambbe-Coca, le volcan Cayambe représente un défi intéressant pour les amateurs d'andisme expérimentés.
Tous les samedis Otavalo devient un des villages les plus animés de l'Equateur grâce à son célèbre marché. Les autres jours de la semaine, les artisans, quoique moins nombreux, demeurent néammoins présents. Une succession de comptoirs aux couleurs éclatantes où sont vendus les nombreux lainages et produits textiles identifiés à Otavalo. Outre les textiles, on y trouve un choix illimité de produits d'artisanat à prix modiques tels que panamas, bijoux, poteries diverses et autres bibelots.
 

Préparez votre voyage à Quito:

 

 #

 
 #

 

Facebook