AMERIQUE LATINE - index    

Forum abc-latina

Discussions sur l' Amérique Latine

Vous n'êtes pas identifié.

  • |

#26 2015-02-16 17:24:40

Indysantista
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

Les anti... réagissent:
http://www.latribune.fr/actualites/econ … xtor=AL-13

Vrai que Mahomet n´est pas Allah comme ici, Seigneur Jésus n´est pas Dieu le Père.
Les incultes s´autorisent tous, c´est á ça qu´on les reconnaît.  Audiard new look.

Hors ligne

#27 2015-02-17 05:21:56

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

PANPAN CULCUL pour les peuples...

Le dollar américain a déjà fait quatre fois faillite, la prochaine est la bonne

Tout ce que nous pouvons dire est que la dette totale du monde en dollars fiduciaires est aujourd’hui astronomique. Depuis la crise de 2007-2008, la dette n’a pas été remboursée, bien au contraire. Elle a été démultipliée et est devenue impayable. La situation actuelle est plus critique encore que celle d’il y a six ans, et un effondrement économique et financier deviendra, tôt ou tard, inévitable.
------------------
Un nombre record d’Américains ont renoncé à leur nationalité en 2014

Le nombre d’Américains souhaitant renoncer à leur nationalité a été multiplié par 15 depuis 2008.

Le nombre d’Américains ayant renoncé à leur nationalité a atteint 3.415 personnes en 2014, un niveau record, indiquent les données du secrétariat du Trésor.

Ce chiffre correspond à une hausse de 14% par rapport à 2013, et est 15 fois supérieur à l’indicateur de 2008, quand 231 personnes avaient réalisé une telle démarche.

Selon les experts interrogés par le site CNN Money, cette tendance est liée au schéma complexe d’imposition aux Etats-Unis, qui se convertit en un fardeau insurmontable pour les expatriés. Certains indiquent devoir réunir un nombre si important de documents, qu’ils sont obligés d’engager un comptable, ce qui leur coûte des sommes importantes.

"Il y a encore beaucoup de monde sur la liste, il y a des gens qui attendent l’obtention d’un second passeport avant de renoncer à la nationalité américaine", indique un comptable interrogé par le site.

"Du point de vue international, le monde est divisé en deux: les gens qui souhaitent obtenir la nationalité américaine, et ceux qui tentent désespérément de s’en débarrasser", a de son côté indiqué l’avocat de la compagnie Butler Snow, Chris McLemore.
Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international … z3RyMGbFaq
---------------------------
Pour le Nouvel ordre régional, en Extrême-Orient: Bien que la Chine soit en compétition avec les États-Unis, ils éviteront la confrontation et « chercheront à développer une relation constructive » avec Pékin. Néanmoins, comme on n'est jamais assez prudent, ils poursuivront le déplacement de leurs troupes vers l'Extrême-Orient et se préparent dès à présent à la Guerre mondiale.

En Europe: Les États-Unis continueront à s'appuyer sur l'Union européenne qu'ils ont imposé aux Européens, leur principal client. Ils ne manqueront pas d'utiliser l'UE, leur « partenaire indispensable », contre la Russie.

Les Etats-Unis élargiront leur présence militaire en Europe
Au Proche-Orient: Les États-Unis garantissent la survie de la colonie juive de Palestine. Pour ce faire, ils continueront à la doter d'une très importante avance technologique militaire. Surtout, ils poursuivront la construction d'une alliance militaire entre Israël, la Jordanie et les pays du Golfe conduits par l'Arabie saoudite, ce qui enterrera définitivement le mythe du conflit israélo-arabe.

En Afrique: Les États-Unis subventionneront de « Jeunes leaders » qu'ils aideront à être démocratiquement élus.

En Amérique latine: Les États-Unis lutteront pour la démocratie au Venezuela et à Cuba, qui persistent à leur résister.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150 … z3RyN2WYFY
------------------------
Les médias américains ont découvert une correspondance secrète entre le président Barack Obama et le Guide suprême iranien Ali Khamenei, où ils s'expriment comme des amis proches, écrit lundi le Novye Izvestia.

Israël a des divergences avec les Etats-Unis sur l'Iran
Cette correspondance entre les dirigeants de deux pays considérés comme des ennemis jurés depuis 1980 est assez étrange, et témoigne de la volonté de Téhéran de parvenir à lever les sanctions contre l'Iran.

The Wall Street Journal a rapporté le premier l'existence d'une lettre secrète de l'ayatollah Ali Khamenei à Obama, d'après une source diplomatique iranienne. Cette source affirme que le courrier était rédigé dans un ton respectueux, bien que composé de phrases ordinaires. Le quotidien écrit que cette lettre de Téhéran était une réponse tardive à un message du président américain envoyé en octobre. Ce dernier proposait au dirigeant iranien de coopérer dans la lutte contre l'État islamique en cas d'accord sur le programme nucléaire iranien.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/presse/201502 … z3RyNRM3nj


[Pour les fans de Yes we can] Obama : « On est bien obligé de tordre le bras des pays qui ne font pas ce que nous voulons »

Le Rabbin Josy Eisenberg : « Il serait choquant que la France, pour avoir, par intérêt ou par générosité, accueilli des populations allogènes, soit contrainte de voir altérées ses traditions et ses manières de vivre. » ( Le Monde, 30 mai 2003).

Dernière modification par VASP (2015-02-17 05:28:29)

Hors ligne

#28 2015-02-18 14:23:32

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

Et sur l' OTAN - Association de criminel (par Michel Collon)

https://www.youtube.com/watch?v=_CI2SuKydT8

Hors ligne

#29 2015-02-20 01:56:58

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

http://www.agoravox.tv/actualites/polit … s-de-48958

Chevènement reçu sur le plateau d' Europe1 "le club de la presse"
nous révèle qu'en Mai 2014 l'UE a dit à Poutine "va te faire faire" sur ses accords
avec l'Ukraine.
Voir vidéos

Et après nous voyons que les USA ont accuclés l'europe à émettre des sanctions
qui n'ont rien à voir... Et qui se retourne sur l'europe.

Hors ligne

#30 2015-02-20 15:22:09

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

Le président américain a enfin reconnu ouvertement le rôle de premier plan joué par Washington dans le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Barack Obama a également laissé entendre qu'il n'irait pas jusqu'à un conflit armé direct avec la Russie.

Barack Obama a dévoilé son jeu. Visiblement, il n'a plus rien à perdre. Dans une interview accordée à CNN, il a reconnu que les USA avaient réussi à "faire transférer le pouvoir" en Ukraine. En d'autres termes, le dirigeant américain a constaté que le coup d'État survenu dans ce pays en février 2014, qui a entraîné des conséquences gravissimes et de nombreuses victimes, s'est déroulé avec une implication directe des USA sur le plan logistique et technique. Il a ainsi désavoué toutes les déclarations antérieures des politiciens et des diplomates américains, qui affirmaient jusqu'alors que l'Euromaïdan était un phénomène ukrainien purement intérieur basé sur la protestation noble du grand public contre le régime corrompu de Viktor Ianoukovitch.

Il y a seulement un an, la sous-secrétaire du département d'État américain Victoria Nuland déclarait que les USA avaient investi 5 milliards de dollars dans le développement de la démocratie en Ukraine, impliquant naturellement le respect des droits de l'homme et le changement de pouvoir par le biais d'élections légitimes. La "révolution" de Kiev et l'opération punitive dans le Donbass ont montré que l'Ukraine avait bien assimilé ces "leçons".

Cette révélation de Barack Obama confirme une nouvelle fois que les propos du gouvernement actuel de Kiev sur une "grande Ukraine unie et souveraine" ne sont que des paroles. Comment l'Ukraine peut-elle être indépendante si son gouvernement a été placé au pouvoir depuis l'extérieur? Cela revient à vendre son âme au diable, qui exige toujours de payer la "facture". Par conséquent, en dépit des braves slogans actuels, l'Ukraine a, au contraire, perdu sa souveraineté grâce aux efforts des leaders de l'Euromaïdan. Pourvu que ce ne soit pas pour de bon.

En évoquant la réunification de la Crimée avec la Russie, le président américain a insinué que les protestations à Kiev étaient une surprise pour Moscou. Et que l'"annexion", comme disent les Occidentaux, était une réaction à ces événements. Toutefois, Obama a oublié de mentionner le référendum des Criméens et les escadrons de la mort préparés par les néonazis ukrainiens censés partir en mission punitive dans la péninsule. Si la Crimée n'était pas revenue au sein de sa patrie historique, elle baignerait aujourd'hui dans le sang, comme c'est actuellement le cas dans le Donbass. Sans parler de l'éventuelle installation en Crimée, à la frontière russe, d'une nouvelle base de l'Otan. Toutefois, Barack Obama voit le monde autrement. Il accorde toujours le rôle dominant à l'Amérique, et les révolutions de couleur demeurent un mécanisme clé de cette domination.

Dans son interview à CNN, Barack Obama tente de rassurer la communauté internationale, alarmée, en disant qu'un conflit armé entre les USA et la Russie ne serait pas une sage décision. "Je ne pense pas qu'un réel conflit armé entre les États-Unis et la Russie soit souhaitable pour les USA et le monde", affirme-t-il. La formulation est, certes, arrondie, mais pas belliqueuse après tout. Et l'Ukraine ne devrait pas compter sur un soutien militaire ouvert et officiel de Washington, même si elle l'espère fortement. Le dirigeant américain a déclaré que les USA avaient des "restrictions en termes d'ingérence militaire", "compte tenu de l'ampleur de l'armée russe" et du fait que "l'Ukraine ne fait pas partie de l'Otan".

Par conséquent, les patrons américains de Kiev continueront d'agir en cachette en fournissant secrètement aux punisseurs du Donbass des instructeurs, des armes et des munitions. Ce ne sera pas une première. Toutefois, compte tenu de la franchise d'Obama, les négociations sur les fournitures officielles d'armements lourds de l'Otan à l'Ukraine semblent plus logiques. D'après le New York Times, d'anciens hauts dirigeants américains ont préparé un rapport appelant la Maison blanche à livrer à l'Ukraine des armements létaux pour 3 milliards de dollars. Le rapport indique également le but de ces livraisons létales: l'Occident doit retenir la Russie en Ukraine. Toutefois, cela n'a rien d'un scoop — tôt ou tard Washington l'aurait fait. D'autant qu'Obama a déjà donné le ton en déclarant: "Pourquoi se gêner"…

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/analyse/20150 … z3SILHCskD

Hors ligne

#31 2015-03-06 05:42:46

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

Selon le Parquet néerlandais, rien ne permet d’affirmer que la Russie a abattu le Boeing malaisien qui s'est écrasé le 17 juillet 2014 en Ukraine.

Le Parquet néerlandais a formellement démenti jeudi les informations diffusées par des médias ukrainiens selon lesquelles le Boeing 777 de Malaysia Airlines qui s'est écrasé le 17 juillet dernier en Ukraine, aurait été abattu par un missile sol-air russe Bouk.

À la place de l'écroulement de l'avion Boeing, Ukraine
© Sputnik. Mikhail Voskresensky
MH17: les chances de faire porter le chapeau à Moscou de plus en plus minces
"Ils ont tort. Nous poursuivons notre enquête sur le crash de l'avion et ne sommes pas encore prêts à faire des conclusions", a indiqué un représentant du parquet à la chaîne de télévision RT.

Des médias ukrainiens ont rapporté jeudi, se référant à des experts internationaux chargés d'enquêter sur le crash, que le Boeing malaisien aurait été abattu par un missile sol-air Bouk qui "aurait été transféré de Russie en Ukraine à la veille de la tragédie". Selon les médias ukrainiens, les experts se seraient dits persuadés que "le missile avait été tiré par des spécialistes russes ou des insurgés dirigés par ces spécialistes".

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur avec 283 passagers et 15 membres d'équipage à bord s'est écrasé le 17 juillet dernier dans la région de Donetsk (sud-est de l'Ukraine) sans laisser de survivants. L'appareil volait à 10.050 mètres d'altitude. Les autorités de Kiev accusent les insurgés du Donbass d'être à l'origine du crash, mais ces derniers affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion à cette altitude.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international … z3TZqkra00

Hors ligne

#32 2015-03-15 13:19:11

VASP
Membre

Re : PAN-PAN-CUL-CUL POUR LES PEUPLES

Schengen: Paris veut renforcer les contrôles aux frontières

"Une modification du code Schengen prend du temps. Or, la lutte contre le terrorisme est une lutte contre le temps. Il faut agir tout de suite, et pour agir tout de suite, nous n'avons pas besoin de modifier le code Schengen", a indiqué le ministre.

Selon lui, les contrôles systématiques et coordonnés aux frontières "seraient plus efficaces s'ils étaient obligatoires".

L'expert a rappelé qu'il y a quelques mois Nicolas Dupont-Aignan avait montré que l'on pouvait faire rentrer des armes de guerres avec facilité en France. Pour cela, il a été traité de "populiste".

"Le débat aujourd'hui entre la France et les pays de «l'espace Schengen» montre qu'il avait raison", estime M. Sapir, persuadé que les pays européens doivent mettre en place des règles communes.

"Le risque est grand de voir, en l'absence de règles communes, chaque pays prendre des mesures conservatoires qui signeraient alors la mort de l'espace Schengen et de la liberté de circulation", a prévenu l'expert français.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/france/201503 … z3USKSv9wN

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB

© 2001-2018 abc-latina - Tous droits réservés
abc-latina.com - L' AMERIQUE LATINE sur Internet