Accueil

GUATEMALA

Ici vous êtes en territoire maya, les cités archéologiques sont là pour vous le rappeler, mais pas seulement car les peuples issus de la culture maya sont toujours présents et portent haut et fort leur patrimoine culturel à travers les vêtements, l’artisanat, les danses.

Les guérillas, les séismes ont marqués durement l’histoire du Guatemala, qui marche maintenant vers plus de sérénité.
Des côtes pacifiques et caraïbes aux sommets des volcans, le Guatemala a une telle palette de climats et de reliefs qu’il peut satisfaire les plus exigeants. 

 

 #

 
 #

 
 #

 
 #

Les Garifunas

Ces descendants d’esclaves africains enfuis ou naufragés dans la mer des Caribes occupent une partie de la côte du Belize et du Honduras. Au Guatemala, les habitants de Livingston sont les seuls représentants de cette ethnie qui parle un créole mêlé d’anglais et d’espagnol. Parmi les coutumes ancestrales encore pratiquées, la musique et la danse sont très présentes. Les étrangers sont parfois invités à assister à des cérémonies. Ainsi, pour les enterrements, après avoir chanté neuf jours durant pour accompagner l’âme du défunt, les participants exécutent une danse de transes qui célèbre son arrivée aux cieux.

 
 #

Stephens découvre Copan
En 1838, John Lloyd Stephens découvre par hasard des documents faisant état d’une architecture singulière en Amérique centrale et au Yucatan. Ce passionné et curieux d’archéologie part l’année suivante, accompagné du dessinateur anglais Frederick Catherwood en quête de cette civilisation perdue dans la jungle. Emerveillé par les ruines de Quirigua et, surtout, par celles de Copan, il devient propriétaire des terrains pour seulement 50 dollars. Il a pour projet d’acheminer les monuments aux Etats-Unis, heureusement son projet sera abandonné, mais son récit de voyage et les illustrations de Catherwood révéleront au monde la civilisation maya.

 
 #

 Portrait: Rigoberta Menchu
A trente-trois ans, Rigoberta Menchu est devenue la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix. On lui attribua ce prix en 1992, année marquant les 500 ans de la conquête, de l'Amérique par Christophe Colomb.

Née en 1959 sur les hauts plateaux du Guatemala, dans le village de Chimel, Rigoberta Menchu est une maya quiché qui n'a pas reçu d'éducation formelle et qui n'a appris l'espagnol qu'à l'âge de vingt ans.
 
 

Facebook