Accueil

HISTOIRE des MONNAIES en AMERIQUE LATINE

A l'origine du monde, les produits naturels étaient le seul moyen d'échange. Animaux, esclaves, coquillages, graines ont aussi longtemps servis de valeur étalon au commerce. Le troc fut longtemps utilisé lui aussi, et de nos jours on peut encore rencontrer sur quelques marchés des Andes péruviennes des paysans troquant leurs produits.

La monnaie fit son arrivée dans le Nouveau Monde avec les conquérants espagnols et portugais.
 
Au Pérou, à l'époque de la Conquête, on utilisait la feuille de coca dans des bourses ou des paniers, pour le paiement entre les indiens. Après la Conquête, on acceptait comme monnaie les tissus, le coton, l'or et l'argent.
 
Au Mexique, on utilisait avant l'arrivée des Espagnols et pendant la Conquête, des amandes de cacao. Pour exemple, 300 à 500 mesures servaient à acheter un esclave homme, et de 240 à 400 s'il s'agissait d'une femme, en fonction de leur âge et de leur robustesse. A l'époque de la Conquête, un lapin valait 10 amandes. Le maïs contenu dans la cavité de deux mains valait deux amandes. Les prostitués percevaient 10 amandes. Le maïs servait aussi d'unité d'échange. Les plumes étaient aussi utilisées.
 
Au Paraguay on a adopté comme monnaie le tabac, le maté, le coton et les poules. En 1640 on a autorisé le paiement en bovin, puis par la suite on a utilisé le blé.
 
En Argentine, tout comme au Paraguay, on employait le bovin, le maté, le tabac, le blé et le coton, mais aussi: la laine de brebis, les porcs, chèvres et moutons.
 
En Amérique Centrale, les caurís (petits coquillages) ont été très utilisées par les Indiens. 
 

Facebook