Accueil

HISTOIRE - NICARAGUA

Les principales dates de l'histoire du Nicaragua
 
  • Epoque précolombienne
    Selon la légende, les premiers habitants du Nicaragua sont originaires du Mexique. Ils émigrèrent vers le sud pour trouver une large étendue d'eaux avec deux montagnes en son centre. Sur les rives du lac Nicaragua, ils virent l'île d'Ometepe et ses deux volcans.
    Ils s'y établirent. Leur population prospère et grandit, elle s'étend et se sépare en plusieurs groupes. Les Miskito et les Sumu qui vivaient dans le Nord-Est sont d'origine colombienne. Les Lencas qui vivent sur la côte Est et qu'on retrouve au Honduras et au Salvador. Les Chorotegas viennent du Mexique, sans oublier les Chontales en qui on voit les descendants de Mayas. 
  • 1502  
    Christophe Colomb longe la côte Caraïbe de l'actuel Nicaragua. 
  • 1522  
    Gil Gonzales de Avila, parti des Islas Perlas au Panama explore et trace une carte de la région du Nicaragua et du Costa Rica actuels. Il rencontre le chef Nicarao et le convertit au christianisme. 
  • 1523  
    Francisco Fernandez de Cordoba fonde les villes de Granada et Leon
  • 1821
    Le Nicaragua est indépendant de la couronne d'Espagne mais reste province du Guatemala. 
  • 1838  
  • Le Nicaragua devient nation souveraine, avec Leon comme siège des libéraux et Granada pour les conservateurs. 
  • 1855    Le condottiere américain William Walker appelé par les libéraux, entre au Nicaragua en espérant prendre le contrôle du Mexique, de l'Amérique centrale et même de Cuba. Autoproclamé président du Nicaragua un an plus tard, il perd le contrôle du pays en 1858 au cours de la "Guerre nationale de libération" et dont le fait d'arme déterminant fût la bataille de San Jacinto. Il est tué en 1860 an Honduras. 
  • 1902  
    La décision est prise de construire un canal Atlantique/Pacifique au Panama et non au Nicaragua.
  • 1912  
    Les libéraux sont au pouvoir, sous l'impulsion du nationaliste José Santos Zelaya qui refuse les exigences américaines. Les Etats Unis installent une garnison de Marines sous le couvert d'une opération de maintien de l'ordre. 
  • 1916  
    Selon le traité Bryan-Chamorro les Etats Unis verseraient une redevance de 3 millions de dollars pour une concession inaliénable sur le futur canal Atlantique/Pacifique. Cette concession légitime également la mise en garnison de troupes américaines au Nicaragua et réaffirme la mainmise américaine sur la région. 
  • 1925
    Les troupes américaines quittent le pays pour y revenir l'année suivante. 
  • 1927
    Henry Stimson, mandaté par le président Coolidge, règle la crise survenue entre libéraux et conservateurs pro-américains. Seul membre du gouvernement à ne pas se rallier aux propositions de Stimson, le général Augusto César Sandino et 3.000 hommes opposent une résistance populaire à l'interventionnisme des Etats Unis. 
  • 1931
    Un tremblement de terre détruit partiellement Managua le 31 mars. 
  • 1933  
    Les troupes Américaines, ne parvenant pas à liquider la guérilla de Sandino, se retirent. Le gouvernement accepte de négocier avec le général Sandino, lui accordant quelques concessions en contrepartie de la nomination de Anastasio Somoza Garcia à la tête de la garde nationale exigée par les Etats Unis.
  • 1934
    Le général Sandino est assassiné par la garde nationale.
  • 1937
    Le général Somoza prend le pouvoir et s'installe à la présidence le 1er janvier. Il instaure une véritable dynastie qui se maintiendra au pouvoir plus de quarante ans.
  • 1956
    Anastasio Somoza Garcia est assassiné, son fils aîné Luis, commandant de la garde nationale assure l'intérim jusqu'en 1957, fin officielle du mandat de son père, tandis que son frère Anastasio le remplace à la tête de la garde nationale.
  • 1957
    Luis Somoza est réélu président. 
  • 1961
    Fondation du Front Sandiniste de Libération par Carlos Fonseca, Tomas Borge et Silvio Mayorga.
  • 1963
    René Schick Guttiérrez fervent partisan du régime Somoza est élu président. Il meurt en 1966 et est remplacé par Luis Somoza.
  • 1967
    Mort de Luis Somoza et nouvelle vacance du pouvoir, c'est son frère Anastasio qui est élu pour lui succéder.
  • 1972
    Le 22 décembre, un tremblement de terre détruit Managua. La loi martiale est décrétée.
  • 1977
    Levée de la loi martiale.Un groupe d'opposition au régime se constitue, il regroupe 12 personnalités intellectuelles et politiques (Los doce).
  • 1978
    Assassinat de Pedro Joaquin Chamorro, directeur du journal La Prensa et figure de l'opposition. Une grève nationale s'ensuit. Le FSLN s'empare de l'assemblée nationale.
  • 1979
    Le 17 juillet Somoza quitte le pays. Le 19, les troupes du FSLN entrent dans Managua et mettent en place un gouvernement révolutionnaire chapeauté par la Junta de Gobierno de la Reconstuccion National. La JGRN est constituée de trois sandinistes et de deux membres de la société civile.
  • 1980
    Le gouvernement sandiniste lance un programme en faveur de l'alphabétisation de la population. Les deux membres de la société civile de la JGRN, Violeta Chamorro (veuve de Pedro Joaquin Chamorro) et Alfonso Robelo, démissionnent. Les Etats Unis accordent une aide de 75 millions de dollars au Nicaragua.
  • 1981
    Décrétant que le gouvernement sandiniste fait peser sur l'Amérique centrale une menace communiste, l'administration Reagan annonce sa volonté de faire tomber le gouvernement sandiniste et suspend toute aide bilatérale.
  • 1982
    Près de 2500 anciens membres de la garde nationale aidés par les Etats Unis forment un mouvement applé "contrarevolucionarios" ou "Contras" et pénètrent au Nicaragua par le Honduras.
  • 1984
    Le sandiniste Daniel Ortega remporte les élections avec 67% des suffrages et est élu président.
  • 1985
    Les Etats Unis déclenchent un embargo commercial contre le Nicaragua.
  • 1986
    Sous pretexte que le journal La Prensa est contrôlé par des capitaux américains, le gouvernement décide d'en interdire la publication. La censure est maintenue toute une année. Le scandale de "l'Irangate" éclate en novembre lors de la découverte de la vente d'armes secrète à l'Iran qui servait en partie à financer les "Contras".
  • 1987
    Une nouvelle constitution est mise en place en janvier. Elle instaure la representation proportionnelle pour l'élection présidentielle et fixe le mandat de chef de l'état à six ans.
  • 1988
    Le gouvernement sandiniste et les "Contras" entament des négociations.
  • 1990
    L'union Nacional Opositora (UNO), coalition des 14 partis de l'opposition conduite par Violeta Barrios de Chamorro, inflige une défaite électorale au FSLN le 25 février. Un protocole de transition est signé, déclarant que la constitution sera respectée et que le désarmement des "Contras" suivra son cours. Le général sandiniste Humberto Ortega est maintenu à la tête de l'armée.
  • 1992 
    La plupart des "Contras" sont désarmés.
  • 1994 
    La coalition de l'UNO et du FSLN fait face à des dissensions internes limitant leurs champs d'action.
  • 1995 
    Nouvelle constitution qui ramène le mandat présidentiel à cinq ans et le suffrage universel direct pour l'élection du chef de l'état.
  • 1997
    Election du Docteur Arnoldo Aleman comme président de la République du Nicaragua.
  • 1998
    Le cyclone Mitch ravage la pays.
  • 1999
    Le Nicaragua et ses voisins le Guatemala, le Honduras, El Salvador, Le Costa Rica, Le Panama et Belize entament une série de réunions pour relancer le système d'intégration Centraméricain qui a pour but de faire de l'Amérique Centrale une région économique et politique.
  • 2006
    Daniel Ortega gagne les élections présidentielles. 

Principales civilisations précolombiennes

Facebook