Accueil

L'actualité du Paraguay en 1996

Depuis février 1989 et la chute du général Alfredo Stroessner, on pensait que le Paraguay en avait fini avec le cauchemar des coups d'État militaires. La tentative de rébellion, en avril 1996, du général Lino Oviedo est venue rappeler que ce petit pays n'avait pas encore accompli le saut dans l'ère post-Stroessner.
Au début du mois d'avril, le général Lino Oviedo, qui occupait le poste de commandant en chef de l'armée de terre, s'était vu signifier sa mise à la retraite anticipée par un décret du président Juan Carlos Wasmosy. Refusant d'obéir, et fort du soutien d'un grand nombre d'officiers, le général Oviedo décidait de se retrancher dans la nuit du 22 au 23 avril dans sa garnison: de là, il menaçait de lancer ses blindés contre le pouvoir. Il aura alors fallu l'intervention des États-Unis – prêts à supprimer leur aide militaire – pour ramener dans le camp de la légalité constitutionnelle 32 généraux de l'armée de terre, proches du candidat putschiste. Quant au président Wasmosy, réfugié dans l'enceinte de l'ambassade américaine, il a été contraint de négocier une sortie de la crise avec le général rebelle, allant jusqu'à lui offrir le poste de ministre de la Défense, avant de maintenir l'ordre de mise à la retraite, sur les conseils de Washington.
Au-delà des ambitions personnelles du général Oviedo, ce coup de force témoigne d'une situation particulièrement complexe, celle d'un pays qui n'a pas totalement tourné la page de l'après Stroessner – dictateur de 1954 à 1989. Bien qu'il soit convaincu de la nécessaire transformation des structures économiques et politiques, le président Wasmosy est toujours contraint de gouverner en tenant compte des forces armées, peu enclines à céder une parcelle de leurs très vastes prérogatives.
S'ils n'occupent plus le devant de la scène, les militaires continuent de jouer un rôle influant dans l'économie du Paraguay, au point que l'on peut parler d'organisation mafieuse. Une mafia qui gère discrètement, mais avec efficacité, l'industrie de la contrefaçon, le trafic des stupéfiants et le blanchiment des narco-dollars. L'élection d'un civil à la tête de l'État n'a pas mis fin à ces activités. Ainsi, un rapport publié en mars 1996 par le département d'État américain révélait que «plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement et officiers des forces armées intervenaient ou facilitaient le commerce des stupéfiants et le blanchiment de l'argent de la drogue». Mais la difficulté pour les militaires tient au fait que cette économie illégale est de plus en plus incompatible avec l'intégration dans le Mercosur, le marché commun qui réunit l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay et le Paraguay. Sous la pression étrangère, le président Wasmosy est acculé à mettre un terme aux pratiques mafieuses les plus visibles. L'affaire n'est toutefois pas dénuée de dangers. En agissant trop brutalement, le chef de l'Etat prendrait le risque de mécontenter nombre d'officiers et mettrait en péril la stabilité politique. D'ailleurs, les partisans du général Oviedo n'affichaient-ils pas sur leurs pancartes: «No al Mercosur» (non au Mercosur) ?
La crise est aussi une affaire interne au parti Colorado. Cette formation hégémonique, à laquelle sont affiliés 400.000 fonctionnaires de l'État, avait permis au général Alfredo Stroessner d'exercer un pouvoir absolu pendant plus de trois décennies. Aussi n'est-ce point un hasard si la tentative de putsch s'est déroulée six jours avant l'élection à la présidence du parti, une position stratégique dans la perspective de l'élection présidentielle de 1998. En effet, le général Oviedo, qui ne fait pas mystère de ses ambitions politiques, souhaitait en repousser la date dans la mesure où son candidat ne pointait qu'en troisième position. Enfin, il est clair que le président Wasmosy, en signant l'ordre de mise à la retraité du général Oviedo, entendait se débarrasser d'un militaire auquel il doit une partie de son succès à l'élection présidentielle de 1993.
© Hachette Multimédia / Hachette Livre, 2002

 L'actualité en  1995  -  1996  -  1997  -  1998  -  1999  -  2000  -  2001 

Facebook