Accueil

FETES au PEROU: VIERGE DE LA CANDELARIA

Pendant dix-huit jours la ville des hauts-plateaux, Puno, qui s'étend sur les rives du lac Titicaca (3870 m d'altitude) devient la capitale folklorique d'Amérique. Plus de 200 troupes de musiciens et de danseurs s'y rassemblent pour célébrer la fête de la Mamacha Candelaria. Pendant les 9 premiers jours les mayordomos (chargés de diriger les festivités) décorent l'église et assument les frais de messes, banquets et jeux pyrotechniques.
Le jour central, le 2 février, la Vierge est conduite à travers la ville en une procession riche en couleurs ; derrière elle, et respectant une pointilleuse hiérarchie, défilent les curés, les enfants de choeur, les fidèles, chrétiens et païens. Vient le moment de la présentation des ensembles de musiciens et de danseurs qui parcourent toute la ville. La fête est en rapport avec les cycles agraires préhispaniques des semailles de et des récoltes, ainsi qu'avec l'activité minière de la région ; elle est le produit du mélange entre la respectueuse allégresse aymara et la gravité ancestrale quechua. La danse des diables, (diablada), constitue le principal cortège folklorique ; elle aurait été imaginée par des mineurs attrapés dans une galerie et qui, en proie au désespoir, se seraient recommandés à la Vierge de la Candelaria.

Les danseurs font leurs offrandes à la terre (pachamama) en jouant de la zampona (flûte de Pan), revêtus de déguisements très voyants et presque toujours masqués. Les masques les plus impressionnants, à cause de leur aspect terrifiant, sont ceux de cerfs avec leurs longues cornes tordues, associés au démon, et aussi le Jacancho ou dieu des minéraux. Dans le cacharpari, moment des adieux, les cortèges qui petit à petit remplissent les rues se dirigent finalement vers le cimetière pour rendre le culte aux morts.

DATE: du 1er au 14 février à Puno.a foi dans la capitale folklorique d'Amérique

Facebook