Accueil

PECHE SPORTIVE au PEROU

Les mers péruviennes offrent de nombreuses proies aux amateurs de la pêche: thons, bars, soles, corbeaux de mer, chitas, mérous et même des merlans noirs (l'américain Alfred Glossell Jr. a pêché un exemplaire de merlan noir de 702 kg -1560 livres- avec lequel il a eu le record mondial de la pêche au merlan). L'écrivain Ernest Hemingway a été un visiteur assidu du littoral péruvien dont ses grands poissons ont été la source d'inspiration de son fameux roman Le vieil homme et la mer. 
Comme lui, les pêcheurs savent que le Pérou est synonime d'aventure et de bonne pêche. Ce n'est pas par hasard que la pêche au Pérou a été considérée comme une des activités de plus grande importance, par la variété des espèces et par la richesse que présente la mer péruvienne. Au Pérou, les amateurs de la pêche pourront toujours trouver une plage adaptée à leurs types de pêche ainsi qu'à leurs types de rochers et de falaises. De grandes plages de sable, des eaux froides et riches en plancton et des courants chauds et transparents. Bonne pêche!
 
Pêche marine
Elle peut se pratiquer tout au long de notre grand littoral maritime et présente deux formes nettemment différentes: la pêche au bord de la mer (en plage ou en crique) et la pêche en embarcation. La pêche au bord de la mer est celle qui est la plus répandue au Pérou. Des soles, des corbeaux de mer et des chitas sont les espèces dont les captures sont les plus convoîtées sur les plages du centre et du sud du littoral. Dans la zone nord on trouve surtout des bars et des pampanitos. De même, la pêche en crique se pratique indistinctement sur toute la côte. Pour sa pratique elle ne requiert que de la présence de bords de mer accidentés et des rochers en abondance. Les proies les plus fréquentes sont la chita, la cabrilla, le cherlo, le tramboyo et la pintadilla. Comme appât on utilise géneralement de petits crustacés qui peuplent le sable -connus comme muy-muy ainsi que les machas (petit crustacé) et les escargots de mer.
La pêche en embarcation a aussi deux grandes variantes: le pinteo ou pêche avec l'embarcation en état d'arrêt et le trolling ou pêche avec l'embarcation en mouvement: Les proies capturées par la pratique du punteo -dans les zones centrale et sud de la côte- sont en général les mêmes que celles que l'on obtient dans les criques. Dans la zone nord on peut pêcher des congres, mérous et toyos (espèces de requins). Le trolling, par contre, se pratique surtout dans la zone nord avec l'aide d'appâts artificiels ou muestras. Parmi les espèces les plus fréquentes on peut pêcher des thons, cherelas, agujillas, poissons-scie, plumas, pericos et merlans.
 
Pêche d’eau douce 
La pêche d'eau douce présente aussi deux variantes: celle que l'on pratique dans les rivières et les lagunes de la sierra -généralement au dessus de 2.500 msnm- et celle que l'on pratique dans la forêt amazonienne. La pêche à la montagne se limite à deux variétés ichtyologiques introduites il y a un siècle: la truite et le pejerrey. On les trouve très fréquemment dans les rivières d'eaux claires et bien oxygénées. Les truites (blanche, rose ou arc en ciel) prédominent dans des altitudes supérieures aux 3.000 msnm
La pêche sportive dans la forêt amazonienne -moins développée que la pêche de la côte- se concentre sur quelques rivières et lacs du nord de l'Amazonie (Iquitos et ses alentours) où l'on trouve le tucunare, la gamitana et l' araguana parmi les proies préférées. Ce type de pêche peut aussi être pratiquée dans quelques régions du sud de l'Amazonie (Madre de Dios) où l'on trouve très fréquemment des zúngaros, chambiras, pacos et doncellas.
 
Source PromPerú
 

Préparez votre voyage au Pérou :

 

Facebook