Accueil

ANASTASIO SOMOZA

Somoza, Anastasio (1896-1956), militaire, diplomate et chef de la Garde nationale, puis dirigeant du Nicaragua de 1936 à 1956. Il est le fondateur d'une " dynastie " qui a gouverné le Nicaragua pendant plus de quarante-trois ans.
Né à San Marcos (Nicaragua), fils d'un riche planteur de café et marié à une femme issue des rangs de l'aristocratie de Managua, Anastasio Somoza, surnommé " Tacho ", suit des études élémentaires dans son pays, avant d'être inscrit au Pierce School of Business Administration de Philadelphie (États-Unis), où il complète sa formation.
Après avoir effectué plusieurs missions diplomatiques, Anastasio Somoza s'installe définitivement au Nicaragua, devient un membre important du Parti libéral et, en 1933, est désigné chef de la Garde nationale. À cette époque, le Nicaragua est occupé par des troupes nord-américaines qui combattent l'insurrection d'Augusto Sandino. En 1934, les sandinistes ayant été vaincus, c'est lui-même qui ordonne l'exécution de Sandino, alors que celui-ci avait pourtant déposé les armes. 
 
Après avoir participé au coup d'État perpétré contre le président Juan Bautista Sacasa, en 1936, il devient président de la République, de 1937 à 1947 ; puis, à la suite d'un intermède de plus de trois ans (durant lequel il garde toutefois le contrôle du pouvoir), il revient directement aux affaires de 1951 à 1956. Avec le soutien des États-Unis, il instaure alors un régime personnel fondé sur le népotisme et sur la répression. Pour stabiliser son pouvoir, il parvient à gagner une partie de l'opposition conservatrice, qui marchande son silence contre une participation au gouvernement. 
 
Sous son mandat, le Nicaragua devient une base solide de la guerre froide, favorable à l'intervention militaire nord-américaine en Amérique centrale, contre tout régime opposé à l'hégémonie régionale des États-Unis. C'est le cas, par exemple en 1954, au Guatemala, lors du renversement du régime constitutionnel de Jacobo Arbenz, qui ouvre la voie à plusieurs décennies de guerre civile dans ce pays. Grâce à l'impunité dont il bénéficie, Anastasio Somoza amasse une énorme fortune personnelle. Sa famille et ses proches accaparent les richesses du pays. Le revenu net annuel du général est estimé à environ un million de dollars. 
Après son assassinat en 1956 (au cours d'un attentat commis à León, par un jeune opposant), Luis Somoza Debayle, son fils aîné, prend sa succession de 1956 à 1963. Néanmoins, il n'a pas la poigne de son père. En février 1967, Anastasio Somoza Debayle, son fils cadet, devient à son tour président de la République nicaraguayenne. Il est renversé en 1979 par un fort mouvement de contestation dirigé par le Front sandiniste de libération nationale (FSLN). Son échec met fin à la dynastie des Somoza.
 
REPERES 
1896 - Naissance d'Anastasio Somoza 
1933 - Chef de la Garde nationale 
1937 - Président de la république 
1956 - Mort de Somoza

Facebook