Accueil

ECONOMIE - VENEZUELA

Depuis 1920 le pétrole est monté en puissance dans l'économie vénézuélienne jusqu'à en devenir rapidement la principale composante. Pendant la plus grande partie du XXème siècle les dictatures vénézuéliennes, puis après 1959 les gouvernements élus démocratiquement, ont fait très bon ménage avec le pétrole. Il est de très loin la première ressource naturelle du pays et est exploité depuis 1975 par l'entreprise nationale Petroleos de Venezuela SA (PVDSA). Membre fondateur de l'OPEP, le pays occupe aujourd'hui la première place mondiale en réserves devant l'Arabie Saoudite avec prés de 297 milliards de barils dans le sous-sol du bassin de l'Orénoque. Il est le neuvième exportateur mondial. Les hydrocarbures et le gaz, bien que ce dernier soit encore peu vendu, représentent directement et indirectement 96 % de ses exportations totales et prés de la moitie de son PIB. Mais le pétrole vénézuélien est de forte densité, extra-lourd, ce qui le rend coûteux à extraire et à raffiner contrairement à celui de l'Arabie Saoudite par exemple. 
Toujours concernant le secteur énergétique la filière hydroélectrique a fourni 58 % de l'électricité du pays en 2012. Le barrage de Guri, troisième plus grand barrage du monde, fournit a lui seul prés de 40 % de la production nationale. Mais la production est cependant insuffisante, les équipements désuets, et le pays connait de nombreuses coupures de courant. 
Sur le plan minier le Venezuela extrait du minerai de fer, de la bauxite, du fer, du nickel, du charbon, des métaux précieux comme l'or et le diamant ainsi que d’autres nombreux minéraux.
 
Le pays est très développé sur le plan industriel. Ce secteur représente 51 % du PIB: acier, aluminium, ciment, dérivés du pétrole, mais aussi industrie automobile grâce à des firmes estrangères comme Ford. Hélas toute l'industrie de transformation souffre d'un recul régulier à cause du manque flagrant d'investissements et notamment de garanties juridiques. L'énorme importance du pétrole dans l'économie freine en effet considérablement la diversification de l'industrie. 
 
A l'inverse, les services ont connu ces dernières années un bel essor grâce à la forte demande et à des investissements significatifs, que ce soit en téléphonie ou en diverses technologies telles que transfert de données et applications internet. 
 
Comme l'ensemble du secteur industriel la production agricole a largement souffert ces dernières décennies de l'orientation économique essentiellement tournée vers le pétrole. Ce choix économique a maintenu la devise nationale trop forte, pendant certaines périodes. Le bolivar haut par rapport au dollar a contribué à la non compétitivité des producteurs vénézuéliens et au manque d'intérêt des capitaux privés à s’investir dans le secteur agricole. Les terres sont exploitées seulement pour un peu plus de 40 % ce qui oblige le pays à importer environ 60 % de produits alimentaires. 
Le mais représente plus des 2/3 de la filière céréalière, suivi du riz et du sorgho. Canne à sucre, cacao, tabac, fruits et légumes, oléagineux marquent tous une régression depuis plusieurs années. Activité importante du secteur agricole l'élevage produit de la viande de bœuf, de porc, des volailles. Les chiffres publics officiels sont nettement plus élevés que ceux du privé, ce qui explique en partie le manque de confiance des investisseurs. Pêche et aquaculture en milieu marin et fluvial sont également d'un fort potentiel grâce au nombre et la variété des poissons et fruits de mer, mais là encore pas suffisamment exploitées. L'ensemble du potentiel de la filière agricole tranche avec sa marginalité dans le PIB du pays dont elle ne représente que 3,8 %.
 
Risques commerciaux moyens à élevés.

INDICATEURS ECONOMIQUES DU VENEZUELA EN 2012

 
PIB : 382.4 milliards USD
PIB/Habitant/PPP : 12.748 USD
Taux de croissance du PIB : 1.19 %
Taux de chômage : 8.5 %
Taux d'inflation officiel : 27.2 %
 
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :
Secteur agricole : 3,8 %
Secteur industriel : 45,8 %
Secteur des services : 50,4 %
 
Principaux clients 2012:
USA (40 %), Chine (28 %), Inde (8 %), Singapour (5 %), Cuba (5 %)
 
Principaux fournisseurs 2012:
USA (32%), UE (14%), Chine (9%), Brésil (9 %), Colombie (5%), Mexique (4.1 %)
Exportations de la France vers le Venezuela en 2012 : 503 millions USD (+ 7,1 %)
Importations françaises du Venezuela en 2012 : 394 millions USD (+ 6 %).
 

Le VENEZUELA en France, Belgique, Suisse et Canada

Facebook