AMERIQUE LATINE - index    

Forum abc-latina

Discussions sur l' Amérique Latine

Vous n'êtes pas identifié.

  • |

#1 2006-06-29 16:17:08

Aktal
Membre

Rio de Janeiro et moi

Salut !

Rio de Janeiro vu de l'interieur, ca se passe par ici

http://riodejaneiroetmoi.blogspot.com/

En esperant que ca pourra aider les personnes qui preparent un voyage vers la ville merveille.

A+

Hors ligne

#2 2006-06-29 17:03:02

cibelle
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

pas du tout d'accord avec toi...sur rien mais j'ai bien ri!
Comment tu as atterri là?
Un seul truc où je suis d'accord: pour le chauve et le but de samedi...
Au fait moi je vis aux Antilles et je trouve les plages de Rio infiniment plus propres qu'ici!

Hors ligne

#3 2006-06-29 21:40:47

Re : Rio de Janeiro et moi

Bien ecrit et tres drole, je me suis bien marré ...

Par contre comme cibelle ... Pas d'accord sur beaucoup de choses

Mais bon c'est peut etre le ton raleur qui fait ça ...

Hors ligne

#4 2006-06-30 10:12:27

lorenzo
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

très sympa et très drôle ta vision de Rio, et même si c'est poussé à l'extrême, il y a forcément quelques clichés dans lesquels on se retrouve quand on passe quelques mois à la cool dans cette ville sans avoir à y travailler.

concernant les plages et pour répondre à Cibelle, j'y passe tous les ans 1 ou 2 mois pour surfer et il y a des jours ou la mer est nikel et des fois ou je n'ose même pas rentrer dans l'eau tellement elle est sale
A+
L.

Hors ligne

#5 2006-07-03 18:17:12

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Merci pour vos remarques !

Ma vision de cette ville est assez décalée (cf. http://riodejaneiroetmoi.blogspot.com/2 … eiro.html) mais ce serait dommage qu'on fasse tous le même voyage non ?

Et malgré les apparences je m'amuse vraiment bien ici ! Si si j'vous assure !

A+ !

Hors ligne

#6 2006-07-03 21:29:50

Natalinho
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Voyager c'est se mettre à l'épreuve des autres.
C'est aussi un moyen de se connaître en acceptant d'expérimenter quelque chose de nouveau. C'est donc très subjectif et ne doit pas appeler de généralités ou de vérités trop hâtives.
Encore moins de comparaisons culturelles bien difficiles. Autant il est possible de comparer des produits ou des performances sportives pour une même compétition, autant dans un cadre culturel celle-ci peut être très dangereuse car elle renvoie souvent à l'idée qu'une culture serait supérieure à une autre. Les ethnologues et sociologues analysent, décrivent, détaillent les variations ou différences mais s'efforcent de ne pas comparer justement.
En ce domaine il vaut mieux parler de ses propres préférences ou goûts que de disqualifier les éléments d'une culture.

En te lisant j'ai l'impression que tu voudrais trouver sur place ce que tu aimes en France, un peu comme les gens qui voyagent en caravane ou en camping-car avec leur petit chez soi rassurant.
L'agrément que tu trouves dans cette ville tient aussi au fait qu'elle ne répond pas aux mêmes codes culturels. Comme toi j'ai des préférences mais j'essaie de m'adapter et ici il y a des jours où l'énervement pointe du fait d'un disfonctionnement, d'une lenteur ou d'un manque de civilité. Cependant, comme partout, untel particulièrement civil te fera modérer ton appréciation.

Je suis en désaccord avec toi sur beaucoup de sujets mais je vais simplement développé celui sur lequel je le suis le plus, car je regrette que tu n'y ai pas pris plaisir.
La nourriture brésilienne me semble vraiment bonne, hormis les desserts , quoique certains gâteaux à base de fruits locaux ou de bananes comme aux Antilles sont à mourir, qui sont trop sucrés pour mon palais, mais le goût brésilien est ainsi. Les jus de fruits frais et les plats à base de poissons et fruits de mer sont excellents. Certes la feijoada est un plat lourd mais ni plus ni moins qu'un cassoulet ou une potée; ce sont des plats originellement destinés à des gens qui doivent accumuler des calories en vue d'un travail physique intense. Ce sont des plats de pauvres et d'esclaves que ceux-ci ont su raffiner pour varier le quotidien.

La notion de fraîcheur de la nourriture est très importante dans un pays tropical comme celui-là. J'ai remarqué que les brésiliens consommaient la nourriture faite le jour même, et ne conservaient pas, comme cela est pratiqué en France où le climat est tempéré et plus frais, un plat plusieurs jours. Il s'agit de rigueur sanitaire afin de se protéger des maladies. Même si j'ai essuyé quelques tempêtes stomacales, c'est surtout dû au fait que mon organisme n'est pas protégé contre certaines agressions et cela m'amène à prendre des précautions simples et peu contraignantes (exemple, les glaçons, surtout dans les cocktails). Quand les produits sont bien lavés et cuits, le risque diminue et vient le temps du plaisir. De tout façon vivre c'est prendre le risque de le rester.

Personnellement j'adore les ambiances des marchés de fruits et légumes quelque soit le pays d'ailleurs, et ici les peintres auraient matière à de belles natures mortes. Les saveurs de crû sont différentes, les goûts sont moins prononcés pour certains légumes alors que les fruits tantôt plongent dans le sucré tantôt se font presque absents. Des cuisinières ou des cuisiniers en parleraient mieux que moi, car ils doivent s'adapter aux produits locaux pour composer leurs plats.
Si tu te plains du riz, qui est la base avec les haricots, de la cuisine brésilienne, que feras tu en Asie? Certes ma culture a formé mon goût à apprécier le pain, et même si c'est la galère de trouver du pain avec une vraie croûte et un goût salé ici, je ne peux pas leur reprocher de ne pas en faire.
La viande des churrascarias est vraiment délicate et fondante.
La cuisine japonaise, très appréciée ici au point qu'elle cohabite souvent avec la cuisine locale, est vraiment très bonne. Essaie de trouver à Paris un restaurant japonais qui te propose cette qualité et cette quantité (va au Nik’Sushi à Ipanema pour le coté service à volonté) pour un prix aussi bas.
Du fait de la présence italienne forte (les immigrants italiens furent presqu'aussi nombreux que les portugais, c'est dire) la cuisine italienne que je connais quelque peu, pour être à moitié italien, est là aussi de bonne qualité et je retrouve ici des saveurs propres à la botte.
Autre point qui est remarquable et dont les établissements de bouche français devraient s'inspirer c'est la qualité du service qui atteint ici des sommets dans l'attention portée aux clients (contrairement aux magasins où cela est dû souvent au fait que les vendeurs sont commissionnés sur la vente faite). J'ai encore en souvenir un serveur du Senac qui se trouve au Largo do Pelourinho à Salvador qui était tellement efficace (invisible et cependant toujours dans le bon timing quant au service) dans l'attention que je n'ai pu résister à le féliciter pour son travail.

La nourriture est quelque chose d'important dans ce pays et cela est clairement perceptible, ne serait ce qu'à la vue non dissimulée de tous ces bedons.  Le brésilien vit plutôt dans le temps présent et la nourriture (plaisir immédiat et anti-stress reconnu) en est un des plaisirs importants car c'est le lieu où le groupe, qui est une habitude culturelle aussi, va se reconstituer. La vie quotidienne est trop dure et injuste pour la supporter dans la solitude.

Ce serait dommage à mon sens de vivre au Brésil et de passer à coté de la cuisine brésilienne qui dispose d'ingrédients rares.

Natalinho

Dernière modification par Natalinho (2006-07-03 21:33:41)

Hors ligne

#7 2006-07-03 22:10:03

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Eh bein ...

Natalinho a écrit :

En te lisant j'ai l'impression que tu voudrais trouver sur place ce que tu aimes en France, un peu comme les gens qui voyagent en caravane ou en camping-car avec leur petit chez soi rassurant.

Non pas du tout.

Natalinho a écrit :

La nourriture brésilienne me semble vraiment bonne, hormis les desserts , quoique certains gâteaux à base de fruits locaux ou de bananes comme aux Antilles sont à mourir, qui sont trop sucrés pour mon palais, mais le goût brésilien est ainsi. Les jus de fruits frais et les plats à base de poissons et fruits de mer sont excellents. Certes la feijoada est un plat lourd mais ni plus ni moins qu'un cassoulet ou une potée; ce sont des plats originellement destinés à des gens qui doivent accumuler des calories en vue d'un travail physique intense. Ce sont des plats de pauvres et d'esclaves que ceux-ci ont su raffiner pour varier le quotidien.

Oui mais bon, les goûts et les couleurs ...

Natalinho a écrit :

J'ai remarqué que les brésiliens consommaient la nourriture faite le jour même, et ne conservaient pas, comme cela est pratiqué en France où le climat est tempéré et plus frais, un plat plusieurs jours.

Je dois connaitre les rares exceptions alors, j'en ai de la chance !

Natalinho a écrit :

Si tu te plains du riz, qui est la base avec les haricots, de la cuisine brésilienne, que feras tu en Asie? Certes ma culture a formé mon goût à apprécier le pain, et même si c'est la galère de trouver du pain avec une vraie croûte et un goût salé ici, je ne peux pas leur reprocher de ne pas en faire.

Je préfère la nourriture asiatique pour ma part à la cuisine brésilienne et même française (beurk le cassoulet).


Natalinho a écrit :

ne serait ce qu'à la vue non dissimulée de tous ces bedons.

Ahh la bierre !

Sinon ...

Moi le râleur a écrit :

Voila pour ces quelques remarques, forcement ca reflete pas vraiment le Bresil vu que moi je suis quand même du genre râleur donc des gens pas d'accord avec ce que j'ai écrit y'en a un bon paquet (mais c'est moi qui ai raison !). Mais a part ça c'est trop cool comme pays ici !

et ...

Moi le râleur a écrit :

Suite à un nombre important de messages de protestation m'accusant d'être brésilophobe, je tiens à rappeler que le Bresil c'est vraiment bien (oui oui, comme à la télé) et que mes petites remarques ont,à mon sens, autant d'interet que la miction d'un chat.
PS : vive les râleurs !

Faut pas trop accorder d'importance à mes remarques, juste prendre ça au 14eme degré, parce que c'est rigolo le Brésil en vérité !

Sur ce ...

Hors ligne

#8 2006-07-03 23:09:16

Natalinho
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Sans parler de la musique et de la danse (très riches et plus complexes que tu ne crois).

As-tu déjà expérimenté le samba dit de gafieira et ses contretemps et torsions corporelles mortels?
Le zouk brasileiro n'a rien à voir avec celui des Antilles car il emprunte à la lambada et repose sur un rythme ternaire. C'est très sensuel, tactile, tridimensionnel et particularité intéressante, même si le danseur guide, cette danse laisse à la femme la possibilité de s'exprimer.
Le funk était un domaine masculin que les femmes se sont appropriées, par la danse d'abord. Les paroles parlent majoritairement et sans détours de pratiques sexuelles. C'est très chaud, mais il ne faut pas oublier que le rapport au corps est différent ici et que la fidélité dans le couple est relative.

De manière générale cela rejoint une certaine tendance brésilienne à ne pas s'engager sur le long terme et à vivre l'instant présent, alors que les européens vont plus se projeter dans le futur et tenter d'éterniser l'instant pour se rassurer. D'une certaine manière la vision de la vie est plus lucide. Le travers en est la perception superficielle que nous en percevons en tant qu'européen.
Pourtant tu fais de la capoeira, qui est aussi une danse, qui se pratique avec un accompagnement musical.

C'est comme si tu disais qu'à Cuba il n'y a pas de bons musiciens.
Ce sont deux pays dont la culture est d'abord auditive et non pas visuelle comme en France.
Ici tu as d'excellents percussionnistes très recherchés en Europe et aux Etats-Unis.
L'anthrophagie musicale est une donnée essentielle de la musique brésilienne.
Lapa est un quartier populaire très propice à la découverte musicale et à la danse.

Encore une fois je trouve dommage que tu communiques négativement sur des sujets que tu n'as pas pris le temps de rencontrer intimement.
Imagine qu'un étranger voyageur applique le même irrespect à la culture française.
Je doute fort que tu apprécierais.

Le respect vient aussi du dialogue et tu ne me sembles pas avoir pris le temps de dialoguer avec cette culture. Tu es venu avec ton texte de monologue et tu prétends ensuite dialoguer avec le monde des touristes alors que tu ne fais que parler à toi-même de ton expérience. C’est le coté masturbatoire de ces blogs miroirs sur internet.

C'est dommage pour toi mais aussi pour les autres qui en auront une perception fausse.
Apprendre consiste d'abord à se taire. Si tu veux communiquer, il faut que tu fasses preuve de plus de retenue et de réserve, ou au moins que l'acidité de l'humour y soit annoncé. sinon les lecteurs vont se méprendre.

Natalinho

Hors ligne

#9 2006-07-03 23:11:43

Re : Rio de Janeiro et moi

Natalinho a écrit :

La nourriture brésilienne me semble vraiment bonne, hormis les desserts , quoique certains gâteaux à base de fruits locaux ou de bananes comme aux Antilles sont à mourir, qui sont trop sucrés pour mon palais, mais le goût brésilien est ainsi.

Juste pour completer, je recommande la lecture de "O povo Brasileiro" de Darcy Ribeiro ou alors louer la serie documentaire qui en a ete tirée, on la trouve a Cavideo à la cobal d'humaita.

Et dans cet ouvrage entre mille faits interessants on decouvre pourquoi est-ce que les desserts Bresiliens sont si sucrés. Origines comme toujours ...

Les Maures ont influencés les Portugais culturellement à plusieurs niveaux et notamment les desserts de tradition mega-sucrés (type loukoum)... Et les Portugais n'ont pas reussis a se retenir et nous ont ramenes ça ici sous les tropiques...

Perso j'adore la nourriture Brésilienne particulierment le fait d'avoir entrée, plat et dessert dans la meme assiette.

Aktal connais-tu la batata baroa? C'est excellent particulierement en soupe et ça ne se trouve pas en France ... A ne pas perdre !

Abraços a todos,

Hors ligne

#10 2006-07-03 23:15:32

smarty
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Google earth passe 3D cet automne, on ira voir ça de près !!! rsrsrsrs

Hors ligne

#11 2006-07-04 14:33:00

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Eh bein (bis)

Natalinho a écrit :

Pourtant tu fais de la capoeira, qui est aussi une danse, qui se pratique avec un accompagnement musical.

Non, la capoeira n'est pas une danse.

Natalinho a écrit :

Encore une fois je trouve dommage que tu communiques négativement sur des sujets que tu n'as pas pris le temps de rencontrer intimement.

Y'a tout de même assez de positif dans mes autres messages, et je le redis, ce billet style "j'aime rien" est à prendre au 20eme degré.

Natalinho a écrit :

Imagine qu'un étranger voyageur applique le même irrespect à la culture française.
Je doute fort que tu apprécierais.

A vrai dire je m'en tamponnerai, tu ne t'imagines même pas à quel point! 

Natalinho a écrit :

Le respect vient aussi du dialogue et tu ne me sembles pas avoir pris le temps de dialoguer avec cette culture. Tu es venu avec ton texte de monologue et tu prétends ensuite dialoguer avec le monde des touristes alors que tu ne fais que parler à toi-même de ton expérience. C’est le coté masturbatoire de ces blogs miroirs sur internet.

Oui, le respect c'est cool.

Natalinho a écrit :

C'est dommage pour toi mais aussi pour les autres qui en auront une perception fausse.
Apprendre consiste d'abord à se taire. Si tu veux communiquer, il faut que tu fasses preuve de plus de retenue et de réserve, ou au moins que l'acidité de l'humour y soit annoncé. sinon les lecteurs vont se méprendre.

Les lecteurs sont assez intelligents pour voir que mon message est largement (et volontairement) exagéré. Bien malheureux est celui qui prendra mon billet pour une vérité absolue. Surtout que, je le rappelle :

Encore moi a écrit :

Voila pour ces quelques remarques, forcement ca reflete pas vraiment le Bresil vu que moi je suis quand même du genre râleur

Et limiter ma vision de cette ville à ce seul billet d'humeur serait tout de même assez reducteur.

Au plaisir !

Hors ligne

#12 2006-07-04 14:42:45

cibelle
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Moi j'ai trouvé ça très drôle, même si j'adore Rio, la musique brésilienne, la nourriture, les gens, la littérature...et que je t'envie vraiment d'avoir la possibilité de vivre là-bas. Sans doute quand tu rentreras en France mesureras-tu à quel point le Brésil te manque!
Pas la peine de développer point par point nos désaccords... Ton style est très efficace.

Hors ligne

#13 2006-07-04 15:58:52

Mike
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

J ai vu un peu ta vision de Rio, moi j y habite depuis 2004 maintenant.
Bon je suis d´accord avec toi sur quelques points, d autres moins..rs
D´accord avec toi pour dire que les cariocas sont loin d´être sympathiques et aimables.
Quand tu parles ¨attention si tu es blond aux yeux bleus tu as + de chances de te faire attaquer¨, bon la, tu as exagéré a 100%, du parano total. J´ai bcp d´amis cariocas de ce style, physiquement parlant, qui ont jamais eu de problemes. C´est vraiment un cliché.

Et a part ça, a chacun son brasil, le mien est tres loin de la capoeira, samba, forro et mulatas.

A + MIKE

Hors ligne

#14 2006-07-04 16:31:36

Re : Rio de Janeiro et moi

Et vive les divergences !!!

Hors ligne

#15 2006-07-04 17:16:26

smarty
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

p@studiodomi.com a écrit :

Et vive les divergences !!!

http://img490.imageshack.us/img490/1148 … con0nj.jpg

Hors ligne

#16 2006-07-04 17:21:39

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Mike do Leme a écrit :

Quand tu parles ¨attention si tu es blond aux yeux bleus tu as + de chances de te faire attaquer¨, bon la, tu as exagéré a 100%, du parano total. J´ai bcp d´amis cariocas de ce style, physiquement parlant, qui ont jamais eu de problemes. C´est vraiment un cliché.

Pas vraiment parlé d'attaques.

Moi dans mon article a la con a écrit :

les blancs, blonds aux yeux bleus sont à mon avis plus exposés que les personnes au teint mâte ou les noirs

Je parle des touristes ici pas des cariocas, je maintiens ce que je dis, et tant mieux si j'ai tort !

Moi aussi je connais des gens qui ont jamais eu de problèmes, d'autres qui en ont eu, comme le dit si bien le générique de la mythique série Arnold et Willy "il faut de tout pour faire un monde".

Bien évidemment tout le monde peut vivre, sortir, se ballader comme il veut dans rio, blancs, noirs, jaunes, ce n'est pas parce que quelqu'un est blanc qu'il va forcemment se faire voler ses belles sandalles H&M collection automne/hiver 2002 une fois le pied mis dehors! il faut juste prendre le minimum de précautions comme dans n'importe quelle ville du monde.

Sinon au cas où ...

Moi, avec l'espoir d'être entendu a écrit :

Voila pour ces quelques remarques, forcement ca reflete pas vraiment le Bresil

PS1 : Portugal demain !
PS2 : c'est une console
PS3 : c'est bientot une console
PS4 : blagues de mer..

Hors ligne

#17 2006-07-04 17:22:04

Chiuni
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

:lol :lol  smarty

Hors ligne

#18 2006-07-04 23:26:54

Re : Rio de Janeiro et moi

smarty a écrit :
p@studiodomi.com a écrit :

Et vive les divergences !!!

http://img490.imageshack.us/img490/1148 … con0nj.jpg

big_smile big_smile big_smile

Hors ligne

#19 2006-07-05 18:02:50

Natalinho
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Désolé d’insister Aktal, tout en entretenant le dialogue quand même, mais la Capoeira est vraiment une danse, une danse martiale certes mais une danse… rituelle en plus. Ce n’est pas péjoratif  de dire cela de cet art martial, même si d’un point de vue machiste, et ce pays l’est, cet ajout, d’une supposée féminité qui entacherait la pratique de la danse, peut ne pas être accepté.

Beaucoup d’arts martiaux empruntent à la danse. Dans les deux cas il faut apprendre à maîtriser son corps. D’ailleurs les pratiquants d’arts martiaux peuvent être d’excellents danseurs pour cette raison.

Dans ton texte « Ambiance capoeira », tu décris toi-même une invitation à entrer au sein de la Roda pour danser. Certes tu dis qu’ils font du samba, mais tu reconnaîtras qu’il aurait pu s’agir de mouvements martiaux.

Une des particularités de ce pays est de ne pas aimer les classifications... mais le bureaucratisme par contre, diraient les mauvaises langues. Les frontières sont souvent floues et il y a un goût certain pour le mélange qui vient aussi du penchant à jouer. Alors que dans la sérieuse Europe la classification et la mise en ordre, donnant naissance à des styles ou écoles, sont beaucoup plus prononcées.
Pourtant, j’ai cru comprendre que différents styles de capoeira existent. Quel est celui que tu pratiques ?
De plus comme tu le rapportes, le chant, le sport et la danse furent intimement mêlés lors de cette soirée conviviale. Comparée aux arts martiaux asiatiques, cette particularité, qui renvoie aux rituels africains, me semble intéressante au contraire.

Par curiosité nécessaire, je vais aller faire une visite au centre que tu fréquentes pour en savoir plus. Cela (comme le jiu-jitsu brésilien) me démange d’essayer depuis des mois, mais mon corps (tendinite à l’épaule gauche qui oublie de m’oublier) n’est pas d’accord. La danse et un entraînement physique contrôlé sont vraiment le maximum que je puisse pratiquer en ce moment car la sollicitation est moindre. Patience. De toute façon j’ai passé suffisamment de temps dans les salles d’arts martiaux pour ne pas ressentir de manque.

Avec Pierre de Studiodomi nous avons convenu de nous retrouver à la Maison de France pour le match. Si tu as le temps, viens nous rejoindre, pour faire connaissance.

Natalinho

Hors ligne

#20 2006-07-05 19:01:10

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Natalinho a écrit :

Désolé d’insister Aktal, tout en entretenant le dialogue quand même, mais la Capoeira est vraiment une danse

Non, ce n'est pas une danse, les mouvements servent vraiment à attaquer ou à se defendre. L'aspect danse est un leurre utilisé à l'époque de l'esclavage, la capoeira etant interdite, les esclaves s’entraînaient en la déguisant en danse au son des instruments de percussion et des chants traditionnels. Déguisée en danse oui, mais danse non.

Natalinho a écrit :

une danse martiale certes mais une danse… rituelle en plus. Ce n’est pas péjoratif  de dire cela de cet art martial, même si d’un point de vue machiste, et ce pays l’est, cet ajout, d’une supposée féminité qui entacherait la pratique de la danse, peut ne pas être accepté.

Rien à voir avec la féminité ou pas, c'est juste que dire que la capoeira est une danse est une erreur.

Natalinho a écrit :

Beaucoup d’arts martiaux empruntent à la danse. Dans les deux cas il faut apprendre à maîtriser son corps. D’ailleurs les pratiquants d’arts martiaux peuvent être d’excellents danseurs pour cette raison.

Oui, grace au Judo je danse super bien le Tango ... je plaisante ...

Natalinho a écrit :

Dans ton texte « Ambiance capoeira », tu décris toi-même une invitation à entrer au sein de la Roda pour danser. Certes tu dis qu’ils font du samba, mais tu reconnaîtras qu’il aurait pu s’agir de mouvements martiaux.

Non, les rythmes joués ne permettaient pas de "mouvements martiaux", en aucun cas.

Natalinho a écrit :

Pourtant, j’ai cru comprendre que différents styles de capoeira existent. Quel est celui que tu pratiques ?

Chez Senzala, on joue aussi bien de la capoeira angola que regional.

Natalinho a écrit :

Par curiosité nécessaire, je vais aller faire une visite au centre que tu fréquentes pour en savoir plus.

Avec plaisir, c'est au Centre Culturel Senzala, j'ai pas l'adresse exacte en tête, en gros c'est près du poste 1 à Leme, tu devrais pas avoir de difficultés à trouver. Beaucoup viennent au centre pensant apprendre quelques pas de danse, ceux là ne restent pas longtemps.


Natalinho a écrit :

Avec Pierre de Studiodomi nous avons convenu de nous retrouver à la Maison de France pour le match. Si tu as le temps, viens nous rejoindre, pour faire connaissance.

Ca aurait été avec plaisir mais pour aujourd'hui ca va être difficile. Ce sera pour la finale !

Voila voila !

Hors ligne

#21 2006-07-10 21:09:11

Aktal
Membre

Re : Rio de Janeiro et moi

Pour ceux que ça interesse, le résumé de la finale c'est par ici

http://riodejaneiroetmoi.blogspot.com/2 … rance.html

;-)

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB

© 2001-2018 abc-latina - Tous droits réservés
abc-latina.com - L' AMERIQUE LATINE sur Internet