AMERIQUE LATINE - index    

Forum abc-latina

Discussions sur l' Amérique Latine

Vous n'êtes pas identifié.

  • |

#1 2009-12-16 15:19:41

koyaan
Membre

Projet humanitaire d'exportation d'une unité cinéma, recherche d'organ

Bonjour à tous.

Actuellement étudiant en phase de réorientation et disposant d’une année libre, j’essaye de concrétiser un projet qui me tient à cœur depuis longtemps, à savoir mêler l’humanitaire à ma passion, le cinéma, pour le partager avec ceux qui ne peuvent en profiter.
Je suis à la recherche d’une organisation humanitaire sûre et modeste qui pourrait être intéressée.

Au grès de mes recherches, j'ai pu constater l’existence de nombreux organismes ayant un objectif similaire. Dans ce que j’ai pu découvrir, il s’agit toujours de "cinémas ambulants". Bien que ceux-ci rencontrent un grand succès un peu partout, mon ambition ici est différente dans la mesure où ces projets nécessitent un investissement matériel et humain (longue période d'action obligatoire) qu'il me serait impossible de respecter.
L’objectif serait plutôt de développer un pôle fixe et de l’accompagner dans son développement par une relation constructive.
Pour cela, mon souhait serait de participer à une mission humanitaire (ou de partir sur l’implantation directement pour mettre en place le projet) et d’en profiter pour installer en parallèle une petite unité de projection cinématographique pour apporter une ouverture culturelle là où elle faisait défaut et nourrir ainsi un futur dialogue international, à la fois échange et accompagnement de l’unité.

Si le projet vous intéresse voici son développement plus détaillé (sinon, n’hésitez pas à laisser quand même vos commentaires) :

Grâce à un modeste matériel importé, un petit cinéma ( équipement vidéo) serait installé et diffuserait gratuitement pour tous. Mon objectif n’est pas de simplement superviser l’installation matérielle ou de dispenser un loisir éphémère se réduisant à la durée de mon séjour pour nourrir un unique souvenir mais de sensibiliser, former et responsabiliser un groupe d’intéressés locaux à la gestion de ce nouveau médium, à la fois d’un point de vue matériel et humain (évolutions des mœurs, mentalités, communication, gestion des diffusions, relation au public…). Ainsi, le matériel serait laissé sur place, à leur disposition et gestion tout en demeurant sous la vigilance de l’association cadre. Une fois cette phase d’implantation effectuée, le projet s’ouvre sur un deuxième aspect, le dialogue international via l’outil cinéma. Il peut alors être considéré comme une alternative culturelle au parrainage. Car si ce dialogue a pour première vocation l’approvisionnement en films, ce lien fonctionnel ne serait que le prétexte à une véritable relation. Par le biais du cinéma et de la petite unité de projection locale, un dialogue permanent, un lien culturel et identitaire mais avant tout amical, serait entretenu entre les bénéficiaires de l'association et un groupe de bénévoles français. Partage d’impressions, d’interprétations, échange d’opinions, de visions, réflexions et débats, mises en perspectives selon les mœurs de chacun… Toute une communication pourra s’articuler autour des séances jusqu’à sortir du cadre des films à la rencontre des spécificités de chacun.

Ce projet n’est encore qu’une idée et n’a pas dépassé ses balbutiements mais son objectif me semble parfaitement réalisable par l’économie des moyens qu’il nécessite devant l’intérêt qu’il pourrait susciter d’un côté comme de l’autre.
En effet, loin de l’image que véhiculent nos fameux multiplex, le cinéma peut être un véritable atout culturel et identitaire et non pas l’outil d’acculturation que nous pouvons connaître. D’abord et surtout médium de distraction, de rêve et d’évasion pour la population, il peut aussi être par une sélection judicieuse un outil complémentaire et facile pour les actions et objectifs de l’organisation : participation à l’ouverture d’esprit (informations, imagination, cultures, arts…), appuie parascolaire, moyen de responsabilisation et de valorisation pour la population étant amenée à gérer elle-même l’entreprise, etc. Il est enfin un formidable médium de communication en tant qu’événement collectif favorisant échanges et partages à échelle locale (l’équipement peut également servir à d’autres fins tel l’organisation de bals, de mini concerts, d’expositions…) et support d’une communication à l’échelle internationale.
En aucun cas cette unité ne constituerait une lourde charge, quelle soit humaine ou matérielle, pour l’organisation. Cette dernière prêterait son cadre et veillerait au bon déroulement de l’entreprise en conservant la propriété et le contrôle de l’équipement importé tout en restant au contact direct des utilisateurs responsabilisés qui administreraient eux-mêmes le cinéma.

Aussi, si cette première approche est un succès, et que la population montre un réel intérêt, une deuxième étape peut être envisagée. Il serait possible d’apporter un matériel de tournage facile (camescopes) ainsi qu’une formation humaine (m’orientant vers un BTS audiovisuel dans l’image, je pense être à même de dispenser cette aide d’ici un ou deux ans) pour que de simples spectateurs, les nouveaux cinéphiles deviennent acteurs et créateurs en sachant tourner et aiguiser leur regard sur leur propre environnement et conditions. D’abord formé vers une autonomie de diffusion, l’unité pourrait ainsi devenir dans un second temps un petit pôle de production, nourrissant d’elle-même la relation internationale devenue alors parfaitement bilatérale.

Personnellement, je m’engage à entretenir indéfiniment ce projet et à toujours maintenir le dialogue et l’approvisionnement en films ou autres besoins et désirs. Le peu de contraintes qu’exige cette tâche, ma passion et pratique amatrice ainsi que mon orientation professionnelle pour le cinéma et mon expérience dans l’encadrement (initiateur sportif professionnel pour tout âge, don de cours particulier…) peuvent peut-être apporter une certaine légitimité à mon engagement.

    Si je suis près à contribuer personnellement au financement, mes faibles moyens d’étudiant ne me permettent pas d’assurer seul la totalité des frais. Il n’est pas non plus question qu’ils soient à la charge de l’association. Pour cela, je m’emploie en parallèle à démarcher des financeurs partenaires (la somme restant raisonnable, l’entreprise ne me semble pas impossible).

De même, il est évident que ma seule personne ne pourra suffire à l’établissement d’une relation fertile ainsi qu’à la sélection des œuvres partagées, même sous l’appréciation de l’organisation cadre. La constitution d’un « siège » arrière en France, petite plaque tournante de la correspondance, par un réseau de bénévoles intéressés est un point essentiel du projet mais non des plus problématiques. Association, club, création d’un site Internet, blog, forum … les formes sont nombreuses et à porté de main pour rassembler les volontaires dont certain se sont déjà manifesté autour de moi. Cependant, il serait probablement possible et préférable de viser en plus une association plus ambitieuse et plus constructive pour sensibiliser un public plus large.
De ce fait, le projet pourrait jouir d’un partenariat avec une commune intéressée. J’envisage donc aussi de le soumettre à des mairies pour viser peut-être des collaborations avec des écoles, des présentations publiques via les mairies, des relais par les bibliothèques...
Ainsi, on vise un double profit, assumant totalement que l’expérience soit bénéfique aux deux pôles de la relation. L’entreprise ne serait pas caractérisée par le don mais par le partage, l’échange.

Ces démarches seraient naturellement plus concluantes si elles présentaient déjà une association humanitaire partenaire. Pour cela, trouver un organisme intéressé et fiable apportant une garantie constitue encore l’étape cruciale de mes recherches.

N’ayant aucune expérience dans le domaine humanitaire et n’ayant encore jamais monté de tel projet, je suis de plus ouvert à tout conseil, avis, suggestion ou partage d’expérience.
Dans l’attente de toute réponse,
Merci d’avance.

Hors ligne

#2 2011-10-11 10:24:06

pumayaco
Membre

Re : Projet humanitaire d'exportation d'une unité cinéma, recherche d'organ

Bonjour Koyaan,

Je viens de lire ton message sur ton projet humanitaire sur le cinéma et voulais savoir si tu avais pu le monter ou l'organiser au sein d'un organisme existant.
Merci d'avance pour ton retour.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB

© 2001-2013 abc-latina - Tous droits réservés
abc-latina.com - L' AMERIQUE LATINE sur Internet