Accueil

L'actualité du Salvador en 1997

Cinq ans après la signature de l'accord de paix, les anciens guérilleros du Front Farabundo-Marti pour la libération nationale (FMLN) ont démontré, à l'occasion des élections législatives et municipales du 16 mars 1997, qu'ils avaient su se convertir en une force politique de poids: l'Alliance républicaine nationaliste (Arena, parti au pouvoir) n'a en effet obtenu qu'un seul député de plus que le FMLN. Ce dernier pourrait donc envisager avec confiance l'élection présidentielle de 1999.
En obtenant 27 sièges sur 84 à l'Assemblée législative, contre 28 pour l'Arena, le FMLN a atteint l'objectif qu'il s'était fixé: augmenter son groupe parlementaire pour freiner une politique «néo-libérale» et, si possible, bloquer certaines privatisations, en particulier celle des télécommunications. Les élections municipales ont été un succès total pour les ex-guérilleros. Non seulement ils ont remporté les plus importantes municipalités, mais la capitale a elle aussi été conquise par les urnes. Le succès du FMLN, créé après les accords de paix de janvier 1992, était certes attendu, mais son ampleur a surpris l'Alliance républicaine nationaliste, au pouvoir depuis 1989. La défaite de l'Arena tient avant tout à une faible mobilisation de son électorat. Ce dernier a ainsi sanctionné la corruption qui sévit dans les cercles proches du pouvoir, ainsi que la hausse de la délinquance et de la criminalité, que le gouvernement n'a pas su enrayer. Pis, la police nationale civile a été accusée à plusieurs occasions de prendre part à des actes de délinquance.
Sans doute aussi la situation économique n'a pas plaidé en faveur du pouvoir. La croissance, qui avait régulièrement augmenté entre 1992 et 1995, a chuté de deux points en 1996. Malgré une inflation ramenée à moins de 10 %, le coût des produits alimentaires de base a considérablement augmenté et le déficit commercial s'est creusé de façon dramatique. Enfin, l'augmentation de l'impôt sur la valeur ajoutée (IVA) a contribué à aggraver le mécontentement. Aussi l'Arena a-t-elle tout fait pour éviter le débat économique, préférant concentrer ses attaques sur le passé violent du FMLN. De toute évidence, les arguments de la formation au pouvoir n'ont pas porté.

© Hachette Multimédia / Hachette Livre, 2002

 L'actualité en 1994  -  1995  -  1996  -  1997  -  1998  -  1999  -  2000  -  2001 

Facebook

 
 
view counter