Accueil

MONTE ALBAN

Le site le plus fascinant de l'Etat d'Oaxaca est sans conteste celui de Monte Alban (la montagne blanche), à 9km de la ville. Ce grand centre de cérémonie zapotèque s'élève sur une vaste esplanade (une montagne dont le sommet a été arasé), à 2.000 m d'altitude ; dans leur isolement, ces ruines grandioses dominent le paysage. La première installation sur le site remonte aux environs de 500 av J-C, et la ville connut son apogée entre 250 et 800 ap J-C. C'est de cette période que datent la majorité des édifices visibles aujourd'hui. La ville comptait alors 25.000 habitants. Le lieu fut ensuite abandonné et tomba peu à peu en ruine.
 
L'accès à la Gran Plaza se fait par l'angle nord-est, entre le jeu de balle et la plate-forme Nord.
Au centre se dresse l'édifice J, qui accuse une forme étrange en pointe de flèche, Sa disposition exceptionnelle (il forme un angle à 45° par rapport aux autres édifices de la Gran Plaza) laisse supposer qu'il s'agissait d'un observatoire.
A l'opposé, la plate-forme Sud est dotée d'un imposant escalier.
Le palacio de los Danzantes, sur le côté ouest de la Gran Plaza, est orné de bas-reliefs énigmatiques : les personnages qui y sont représentés, aux pauses contorsionnées, ont longtemps été interprétés comme des danseurs (d'où le nom donné à l'édifice). Il pourrait s'agir en fait de prisonniers victimes de sacrifices.
 
Certaines tombes se visitent, comme la tombe 104, située au nord-ouest de la plate-forme nord. Elle abrite une très belle représentation de Cocibo, le dieu de la pluie, dont la langue fourchue figure les éclairs.
Dans la tombe 7 a été retrouvé un fabuleux trésor mixtèque
(16éme siècle) conservé au museo régional de Oaxaca.

Préparez votre voyage à Monte Alban:

 

 #

 

Facebook

 
 
view counter